Mobilité

Le Grand Genève est confronté à des enjeux de mobilité importants, en lien avec son dynamisme démographique et économique. Face à ces défis et pour répondre à l’impératif écologique et climatique, le Grand Genève se dote d’un système de transport efficace visant à réduire les phénomènes de congestion, de pollution et de nuisances. Alors que notre mobilité quotidienne est devenue plurielle, les actions engagées concernent tous les modes afin de proposer des solutions multimodales adaptées aux besoins des habitant.es et visiteurs du Grand Genève.

 

Pour s’inscrire dans l’ambition de la transition écologique, le Grand Genève agit sur les réseaux de transports multimodaux pour structurer son bassin de vie et ses polarités urbaines par-delà la frontière franco-suisse. Reliant les pôles d’habitat et d’emploi du Grand Genève, le Léman Express constitue une alternative crédible à la voiture. En complément se développent les réseaux de tramway, de bus à haut niveau de service (BHNS) transfrontaliers sur les axes principaux, ainsi que des lignes de bus de desserte ou de rabattement sur les gares. Des aménagements cyclables sont réalisés sur l’ensemble du territoire pour favoriser la mobilité douce. Des réaménagements de voiries permettent d’apaiser le trafic motorisé en améliorant la sécurité et la qualité des espaces publics pour tous les usagers. Les changements de comportements sont encouragés par la mise à disposition de modes partagés tels que le covoiturage, l’autopartage et les vélos en libre-service.

Repenser notre mobilité dans le Grand Genève face au défi écologique et climatique

Les habitant.es du Grand Genève effectuent 4.2 millions de déplacements (tous motifs confondus) chaque jour, environ 51% en transport individuel motorisé (TIM), 36% en à pied ou à vélo (mobilité douce – MD), et 13% en transports publics (TP). Cette répartition modale est toutefois très différente entre le centre de l’agglomération où la part du TIM est inférieure, et les territoires périphériques où elle est plus élevée. La progression de la fréquentation des lignes de bus transfrontalières (+ 80% de voyageurs entre 2014 et 2019) montre néanmoins que le transfert modal est possible lorsque l’offre alternative au TIM se développe.

L’action du Grand Genève vise à rééquilibrer l’usage des modes de déplacements pour atteindre un système de transport multimodal, coordonné avec le développement urbain, et compatible avec les enjeux écologique et climatique tout en permettant l’accès aux activités de la vie quotidienne.

En résumé

La problématique

  • Un trafic automobile croissant à l’échelle du territoire, avec pour incidence l’augmentation des émissions de CO2, des nuisances et de la congestion routière.
  • Un niveau d’offre de transport public hétérogène à l’échelle de l’agglomération, des réseaux piétonniers et cyclables encore insuffisants.

Nos actions

Les bénéfices

  • Une planification multimodale cohérente, coordonnée avec les domaines de l’urbanisme et de l’environnement, qui tient compte de la réalité du bassin de vie transfrontalier du Grand Genève.
  • Valorisation des mesures phares pour les transports publics et la mobilité douce dans les générations successives de Projets d’agglomération (2007, 2012, 2016, 2021) pour assurer les cofinancements nécessaires à leur réalisation.
  • L’émergence de nouvelles offres et infrastructures de moyens de transports publics transfrontaliers (tramways et bus notamment) et de nouvelles possibilités pour les modes doux telles que les voies vertes et pistes cyclables.
  • Un report modal renforcé des transports individuels motorisés vers les transports publics, le vélo et la marche à pied, pour réduire les nuisances et améliorer la qualité de vie.

Partager cet article sur

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Partager cet article sur

Aller au contenu principal