Actualités

Mardi 22 octobre 2013

Étude de la communication et des représentations de l’agriculture du Grand Genève

retour à la liste des actualités
les produits issus de l'agriculture locale du Grand Genève

Le Grand Genève et ses partenaires agricoles ont souhaité développer une stratégie de valorisation de l’agriculture du Grand Genève. La première étape de cette stratégie a consisté en la réalisation d'une "Étude de la communication et des représentations de l’agriculture du Grand Genève"

 

L’accompagnement du développement agricole par la communication et la promotion est un enjeu stratégique pour les partenaires du Grand Genève. Cet axe de travail découle du Projet agricole d'agglomération, élaboré en partenariat avec la profession agricole franco-valdo-genevoise.

 

Les besoins en communication sont variés (produits, espaces agricoles et leur préservation, usages et conflits d'usage dans les espaces agricoles, multifonctionnalité de l'agriculture, etc.) et les cibles potentielles sont nombreuses (grand public, consommateurs, usagers des espaces agricoles, urbanistes, aménageurs, élus, etc.).

 

Les objectifs  de cette étude :

  • Dresser un état des lieux de la communication existante des partenaires et des meilleures pratiques au niveau européen
  • Dresser un état des lieux des représentations des partenaires et de la population en matière d’agriculture avec également des attentes d’information et de communication autour de cette thématique

 

Extrait de l'analyse de la perception des habitants du Grand Genève sur les produits locaux

Produits

Des produits locaux constitués principalement :

  • de fruits (pommes et poires), de légumes
  • puis de fromages, d’oeufs
  • et beaucoup plus rarement, de viande ou de produits agro-alimentaire (pâtes)

Qualité

  • Des produits locaux perçus comme étant de meilleure qualité à travers leur qualité gustative et leur fraîcheur
  • Des produits perçus comme étant de meilleure qualité en Suisse qu’en France

« Quand je veux de la qualité, je vais en Suisse. »

  • La production locale est synonyme de plus grande qualité, même s’il n’y a pas d’information objective affichée ou donnée par les commerçants

« La provenance locale est un gage de qualité. »

« Sur le marché de Genève, on voit le nom des producteurs mais pas à Annemasse. »

Bio

Les produits locaux ne sont cependant pas assimilés à des produits bios, ils en sont clairement distingués avec des qualités propres de goût et de fraicheur

« Je préfère les oeufs locaux aux oeufs bio. »

  • Bio ne signifie pas local, ni meilleur, ce qui n’est pas le cas de la production locale. L’achat de produits bio est cependant recherché, plutôt en magasin spécialisé, sans que ce soit une fixation.

« Je vais dans un magasin bio spécialisé. »

Lieux d’achat

  • Un achat de produits locaux réalisé principalement sur les marchés, puis en supermarché (à noter la très bonne perception des supermarchés Suisse, proposant des produits de meilleure qualité, par rapport aux français)

« Je vais à la Coop en Suisse pour les fruits et légumes : la qualité y est supérieur à la France. »

  • En revanche les produits locaux ne sont pas suffisamment accessibles aux actifs urbains, contraints dans des horaires et des lieux incompatibles aujourd’hui avec la vente directe ou la vente sur les marchés

« La production locale n’est pas accessible aux actifs urbains. L’idéal serait un supermarché spécial agriculteur. »

Prix

  • Les produits locaux sont perçus comme un peu plus chers que les produits des autres producteurs, mais la différence de qualité l’emporte sur le prix
  • De même les produits sur les marchés sont également perçus comme étant plus chers que dans les supermarchés

« Au marché c’est plus cher qu’au supermarché. C’est un constat aussi vrai en France qu’en Suisse. »

« Parfois je me fais plaisir en achetant des morilles qui sont assez chères. Je suis prête à payer le prix. »

 

crédit photo : Annemasse-Agglo