Actualités

Vendredi 5 juillet 2013

Accord trouvé sur l’option souterraine de l'extension de la gare Cornavin

retour à la liste des actualités
Extension de la gare Cornavin

L’expertise indépendante sur l’extension de la gare de Genève Cornavin a rendu ses conclusions. Une gare souterraine y est réalisable d’ici 2025. Elle permet de développer dès sa mise en service des fonctionnalités plus performantes que la variante en surface. Son coût est estimé à environ 1,2 milliard de francs, soit 400 millions de plus que la somme prévue jusqu'ici par la Confédération pour le projet. Les parties signataires de la convention ayant commandé l'expertise indépendante, à savoir le canton de Genève, la Ville de Genève, l’Office fédéral des transports et les Chemins de fer fédéraux (CFF), d’un commun accord, déclarent valider le projet d’une gare souterraine. 

La gare CFF de Genève Cornavin doit être agrandie d’ici 2025 pour absorber la hausse du nombre de passagers, qui devrait doubler d’ici 2030. Le projet d’extension initial – en surface – assure l’augmentation nécessaire de la capacité de la gare et est inclus dans le programme FAIF (Financement et aménagement de l’infrastructure ferroviaire) de la Confédération. Ce projet n’est dans ses fonctionnalités et ses coûts pas contesté. Cette extension en surface nécessiterait cependant la démolition de bâtiments d’habitations.

Pour déterminer l'opportunité d'une variante d’extension souterraine, une expertise indépendante a été commandée en décembre 2012 par le canton de Genève, la Ville de Genève et les CFF, selon des critères validés par l’Office fédéral des transports. Elle a examiné seize variantes de gare souterraine – y compris celle proposée par le Collectif 500, représentant les riverains du quartier des Grottes – que ce soit sous la place de Cornavin, sous celle de Montbrillant ou directement sous les voies.

L’expertise constate qu’une gare souterraine est réalisable d’ici 2025 sans impact majeur sur le tissu urbain existant. La meilleure des variantes analysées est localisée en partie sous le quai utilisé par les trains en provenance de la France, et en partie sous la place de Montbrillant. Elle sera dévolue en première étape au trafic Grandes lignes dans le sens Lausanne – Genève Aéroport, et disposera d’un quai et de deux voies.

Deux fois plus de passagers dans les trains de l’Arc lémanique à l'horizon 2030, soit quelque 100'000 voyageurs quotidiens : tel est le défi que doit relever la gare de Genève Cornavin.

Dès la fin 2016, elle verra passer la cadence au quart d’heure des trains RER Coppet – Lancy-Pont-Rouge, cadence étendue au RER franco-valdo-genevois dès sa mise en service à la fin 2017, avec l'achèvement des travaux de CEVA. La gare actuelle aura alors atteint le maximum de ses capacités. Tout développement ultérieur de l’offre en trains ne pourra se faire qu’au prix d’un agrandissement de la gare.

Communiqué de presse du canton de Genève, de la Ville de Genève, de l'Office fédéral des transports (OFT) et des Chemins de fer fédéraux (CFF)

Extension de la fare Cornavin, présentation de la conférence de presse